Député de la ville de Quatre Bornes (1963 - 1967) et député de la circonscription no. 18 (Belle Rose - Quatre Bornes) de 1967 à 1976. Co-fondateur de l'UDM, parti politique, en 1970, et leader de l'opposition, au Parlement mauricien, de 1970 à 1973.




Maurice Lesage : un fleuron de la politique mauricienne

Rédigé le Jeudi 23 Novembre 2017 à 01:04 | Lu 249 fois


Un hommage de Pierre Dinan, économiste de renom, et un des anciens animateurs de l'UDM.


Le souvenir de Maurice Lesage est étroitement lié à celui des années soixante et soixante-dix, lesquelles furent marquées par la montée de Maurice vers l’accession à la souveraineté, et par les séquelles de son nouveau statut sur la vie politique et économique.

En l’espace de douze ans, Maurice Lesage aura connu, tour à tour, la gloire d’une victoire éclatante, en 1963, à Quatre-Bornes, la ville où il résidait, la déception de se voir du côté de la minorité au moment du vote pour le renvoi des élections générales de 1972, l’octroi subséquent de responsabilités accrues comme leader de l’opposition en sa qualité de leader de l’UDM (Union Démocratique Mauricienne) et, enfin, la lourde défaite de son parti aux élections de 1976.

Douze années de combat continu, pourrait-on dire, douze années à se battre contre des moulins à vent, avec comme arme principale, l’attachement aux valeurs démocratiques, la résistance aux solutions de facilités et le refus de succomber aux tentations des honneurs et l’argent facile.


J’ai été toujours admiratif du comportement de Maurice Lesage durant ces années très difficiles, marquées surtout par sa participation à des combats souvent perdus d’avance. Et ce ne furent pas que des joutes politiques. Il y eut, aussi, la proposition visant à mettre en place un modèle de participation de la main-d’œuvre au capital des entreprises, selon la formule de Marcel Loichot, promoteur de la réforme pan capitaliste. Maurice Lesage et le parti politique qu’il dirigeait voyaient dans ce modèle de participation au capital, une réponse à la nationalisation des entreprises, très agressivement prônée, à cette époque, par Paul Bérenger et le MMM (Mouvement Militant Mauricien).


Maurice Lesage laisse le souvenir d’un homme politique intègre, qui avait des valeurs et les observait dans l’accomplissement de ses responsabilités. Pour moi, qui, jeune collégien, ai été privilégié à suivre ses cours de grec classique au Collège du Saint-Esprit dans les années cinquante, je me dis que son respect de la démocratie découlait, sans aucun doute, de sa connaissance de la vie politique de l’ancienne Athènes, berceau de la démocratie moderne.


Au moment où nous nous préparons à fêter le jubilé d’or de notre pays, formulons le vœu que le souvenir de Maurice Lesage soit ravivé. La jeunesse mauricienne doit pouvoir s’inspirer de son comportement exemplaire en politique. Elle doit être portée à l’imiter, pour que la politique retrouve ses lettres de noblesse dans notre pays. Maurice Lesage remporta peu de combats politiques, mais il porta haut le flambeau d’un service politique désintéressé.

 

 

 

 

 

 

 


(reçu le 29 septembre 2017)



Vidéo la plus vue/The most popular video